Pouvez-vous nous décrire votre au rôle au sein du staff de l’ASCMHB ? Sur quels aspects travaillez-vous ?

Y.C : « Mon rôle est de suppléer l’entraîneur, de donner mon ressenti sur certains aspects de jeu ou certains questionnements qu’il pourrait avoir. Je suis également présent pour aider et conseiller les joueuses lorsqu’elles en ont besoin. L’entraîneur gère le jeu, les matchs et les entraînements. Je me sens plus comme un conseiller auprès des filles et du coach. J’apporte un côté plus proche du terrain car je suis encore joueur. » 

A titre personnel, qu’est-ce que cela vous apporte ? 

Y.C : « Je suis extrêmement chanceux de pouvoir être dans un gymnase, d’être proche du handball en cette période compliquée. J’avais commencé cette (courte) saison avec les -17 filles et le fait de pouvoir évoluer au sein d’une équipe de haut niveau me permet de continuer mon apprentissage du handball féminin. » 

Joueur également de l’équipe senior masculine, pouvez-vous nous dire les différences que vous observez avec le groupe des filles ? 

Y.C : « La façon de jouer est très différente, la gestion humaine n’est pas du tout la même. Être dans le milieu du handball féminin c’est très riche en émotion, quand ça se passe très bien les émotions sont multipliées par 10 et à l’inverse, quand c’est compliqué, c’est 10 fois plus dur à encaisser mais c’est le jeu. C’est beaucoup plus dur de s’occuper d’un groupe féminin que masculin mais au final quand on réussit, ça rend le résultat encore plus gratifiant. C’est mon côté compétiteur qui me donne encore plus envie d’arriver à se maintenir. » 

Qu’avez-vous pensé de la prestation de l’équipe ce week-end ? 

Y.C : « Le pire match depuis le début de la saison. Les statistiques parlent d’elles-mêmes, les échecs au tir, le manque d’agressivité et de communication en défense, de mauvais choix en attaque. Ça fait beaucoup de points négatifs en plus du manque de rythme à l’entraînement la semaine précédant le match. » 

Le prochain match face au Pouzin : 

Y.C : « Nous allons nous remettre au travail pour retrouver la dynamique d’avant Celles-sur-Belle et Bouillargues, avoir un esprit de compétiteurs, de guerriers, de gagnants, c’est grâce à cela qu’on arrivera à gagner face à une équipe du Pouzin dans la même posture que nous (au niveau comptable). » 

Un dernier mot pour les filles : 

Y.C : « Je crois en vous, je crois peut-être plus en vous que vous ne croyez en vous-même. Vous avez tout pour arriver à finir la saison de la plus belle des manières mais pour cela il faut plus de dépassement de soi-même. On va y arriver… tous ensemble. »

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *