fabrice-blonbou---entraineur-D2F

Passé par la D2 avec les Alsaciennes de Kingersheim à la fin des années 90, Fabrice Blonbou revient challenger le niveau D2 épaulé de Tome PETRESKI. Anciennement cannois, il nous revient d’Antibes où il a coaché l’équipe senior évoluant en Nationale 1.

Bonjour Fabrice, pourriez-vous vous présenter en quelques lignes ?

F.B : « J’ai effectivement commencé dans le handball féminin qui compte en Alsace en D2, ensuite j’ai poursuivi ma carrière de joueur mais le handball féminin m’avait beaucoup intéressé. Quand j’ai dû arrêter brutalement ma carrière de joueur, j’ai eu la chance de devenir entraîneur professionnel en Italie qui à l’époque avait un niveau D2 mais qui présentait l’avantage de miser tout l’argent sur 3 ou 4 joueuses dans l’effectif et donc de côtoyer des joueuses de haut niveau international. De plus, les clubs pouvant se permettre les joueuses et l’entraîneur pro sont régulièrement qualifiés en Coupe d’Europe, ce qui m’a permis d’apprendre au niveau international, tout comme mes interventions sur l’équipe Nationale Italienne Espoir.

Je suis revenu en France et j’ai obtenu plusieurs victoires en championnat avec Cannes et Antibes ou encore la montée avec Cagnes Sur Mer.
Des changements professionnels et personnels m’ont donné un motif pour prendre un peu de repos pendant 2 saisons (Ce qui fait un grand bien). »

Une arrivée difficile, après un début difficile auprès de nos joueuses, comment s’est déroulée votre intégration avec le groupe ? 

F.B : « C’est plutôt à elles qu’il faudrait demander, j’ai été très bien accueilli par tout le monde. »

Qu’est-ce qui vous a poussé à revenir défier le niveau D2, quelles ont été vos motivations ? 

F.B : « Luc m’a contacté et s’est montré très lucide quant à la situation, très clair également sur ce qu’il veut pour le club, et cela m’a plu. Le hasard fait que j’avais vu plusieurs matchs et je trouvais (trouve toujours) que cette équipe ne joue pas à son niveau, c’est un collectif jeune et j’aime travailler avec ce genre de joueuses. »


Comment envisagez-vous la suite de la saison après les premiers résultats de cette reprise ?

F.B : « Le 1er résultat n’est pas vraiment celui attendu, nous avons donc entamé tout de suite le peu de crédit qu’il nous reste. Il va falloir se reprendre et vite. »


Du changement dans l’effectif suite aux grosses blessures de nos joueuses (Enisa.D et Enola.V) et un départ. Comment voyez-vous l’arrivée de Nadia Bellakhdar et le retour de Lisa Crespin au sein du groupe ? Quelles sont vos attentes ?

F.B : « Lisa je la connais très bien et suis très content d’être de nouveau son entraineur, elle fera du bien au groupe tant par sa qualité d’athlète que par son mental. Pour Nadia, nous avons eu une opportunité, c’est une joueuse que je connaissais des terrains de HB et que j’appréciais en tant que joueuse, notre 1er contact s’est super bien passé, elle a le juste mental, ce ne peut être que bénéfique. »


D’après-vous quelles sont les points forts de cette équipe ?

F.B : « La jeunesse (l’insouciance) et la défense. »


Quelle est votre ambition, votre objectif pour cette deuxième partie de saison ?

F.B : « Produire du jeu, quand une équipe joue bien, elle ne peut pas toujours perdre. Je fixe des objectifs sur la qualité du jeu à fournir, les résultats suivront. Il reste 16 matchs, c’est beaucoup si on parle de matchs à gagner, c’est peu si on raisonne sur une qualité de jeu à améliorer. »


Un dernier mot à toutes les personnes qui nous suivent ?

F.B : « Continuez de soutenir le club et toutes les équipes, après la pluie vient le beau temps. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.