A la rencontre de nos CAPITAINES, Thomas HUBERT et Clément PERINI de l’équipe de Prénationale Masculine

Thomas HUBERT et Clément PERINI

Bonjour les garçons. Une nouvelle saison commence et pour la première fois l’équipe bénéficiera de deux nouveaux capitaines. Comment voyez-vous ce nouveau challenge ? 

C.P : « Je l’aborde plutôt bien, les rôles de chacun étant clairs dès le départ. Bebert est le capitaine de l’équipe. Mon rôle est de le soutenir et de le remplacer lors d’éventuelles absences. »

T.H : « C’est compliqué d’être le capitaine d’une équipe, on essaye d’être le meilleur possible pour l’équipe et d’être de bon conseil pour les joueurs surtout pour un gardien 😊 »

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ? Comment vous est venue cette passion ?

C.P : « J’ai découvert le handball à l’âge de 8 ans en allant voir mon père jouer. Après 2 ans, j’ai rejoint le club d’Antibes où, excepté 1 saison à Aulnay-sous-Bois pour raisons professionnelles, je suis resté 22 ans. Je suis arrivé au club il y a 2 ans. »

T.H : « J’ai commencé au club de Mandelieu à l’âge de 7 ans, puis je me suis fait plein d’amis, c’est même devenu une 2ème famille. Pour mon parcours sportif, depuis mes 14ans j’ai été surclassé, j’ai fait des stages avec le comité, 2 qualifications en championnat de France et dans l’équipe 1 des seniors depuis mes 17 ans. »

Comment percevez-vous l’évolution du club depuis quelques années ?

C.P : « Je ne peux pas dire grand chose si ce n’est qu’avec Charlot, depuis 2 ans on essaye de structurer la filière garçon du club afin de garder nos jeunes et ne plus les voir partir. »

T.H : « Depuis ces dernières années le club se portait bien, mais avec le Covid ça n’a pas aidé surtout au niveau des jeunes du club. » 

Pouvez-vous nous expliquer comment se passe ce début de saison du côté masculin ? 

C.P : « Plutôt bien. 3 matchs 2 victoires et 1 défaite. »

T.H : « Pas trop mal, 3 matchs 2 victoires une défaite l’équipe se soutient, tout le monde se sent concerné et nous sommes soudés. J’espère que ça va être comme ça toute l’année. »

Votre équipe évolue en pré-nationale, quels sont vos objectifs individuellement et collectivement ? 

C.P : « En tant que papy de cette équipe, mes objectifs sont avant tout d’aider les plus jeunes qui arrivent en senior. Collectivement, comme nous nous le sommes promis, l’objectif premier est de stabiliser l’équipe dans cette division. Si après la saison se passe bien et qu’on peut jouer plus, on ne va pas s’en priver. » 

T.H : « On n’a pas vraiment d’objectif on verra à la mi-saison comment on est au niveau du classement, dans notre équipe on n’a pas d’objectif individuel, on est ensemble, on ne joue pas pour nous on joue pour tout le monde. »

D’après vous, quelles sont les forces de votre équipe ? Où se situent les faiblesses ?

C.P : « Pour moi la jeunesse des joueurs qui composent l’équipe est à la fois sa plus grande force mais aussi sa faiblesse. » 

T.H : « Notre faiblesse c’est aussi notre plus grande force, tout est mental : si mentalement nous sommes prêts et si nous sommes soudés peu d’équipes adverses gagneront contre nous. »

Si vous deviez faire passer un message aux jeunes, que voudriez vous leur dire à propos des valeurs véhiculées par le sport et notamment par le handball ? 

C.P : « Dans ce contexte si particulier que nous vivons depuis 2 ans, il est primordial de pratiquer une activité physique quelle qu’elle soit.  Le handball étant un sport collectif et de combat, il met en avant des valeurs de solidarité, de partage et d’humilité. » 

T.H : « L’entraide, travailler dur pour être au niveau des copains sur le terrain, les plus belles victoires seront celles où vous aurez joué ensemble. »

Avez-vous un message à adresser aux dirigeants, à vos coéquipiers et aux supporters ?

C.P : « Après 1 an sans possibilité de pratiquer, que tout le monde retrouve le plaisir des gymnases, que ce soit comme joueur ou spectateur, et ce pour toutes les catégories. »

T.H : « Peu importe le résultat à la fin on a besoin du soutien de tout le monde supporters, dirigeants ou coéquipiers il faut se soutenir même dans les moments difficiles on a besoin de tout le monde. »

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *