A la rencontre de nos entraineurs secteur féminin, Céline COELHO (-15 filles) et Jérémy ALLEAUME (-11 filles) de l’ASCMHB.

Bonjour, nous sommes heureux de vous avoir parmi nous. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous (carrière professionnelle, carrière sportive…) ?

C.C : Bonjour, j’ai commencé le hand dans un petit club en Isère (38) : US VIZILLE HB, puis à 16 ans je suis partie jouer à ECHIROLLES (38) en Nationale 1, puis 2 saisons à LA MOTTE SERVOLEX (73) en Nationale 1, puis 5 saisons à OCTEVILLE SUR MER en D2 avant de poser mes valises à CANNES en Nationale 2 en 2005.

J’ai travaillé 5 ans au club en tant qu’agent de développement sportif et depuis 2 ans j’ai créé mon entreprise dans le Conseil et la Formation professionnelle.

J.A : fils d’un ancien handballeur de haut niveau du PAUC, j’ai commencé le handball assez tôt à l’UNSS dans les écoles, puis au collège pour finalement rentrer dans un club. J’ai pu faire le championnat de France -18, puis la Pré-nationale pour arrêter ma carrière en début de saison N3 pour me consacrer à mon métier de Professeur de Fitness et Coach sportif pendant 10 ans.

J’ai repris le handball récemment (janvier 2020) suite à ma reconversion professionnelle en tant qu’animateur dans les écoles et centres de loisirs.

Quelles ont été vos motivations à commencer votre carrière de coach ? Quel est votre parcours d’entraineur ? 

C.C : Au final, j’ai toujours entraîné, depuis mes 20 ans ! Je pense que c’est de famille, mon papa a été entraîneur de foot pendant plus de 35 ans, ça doit être dans les gènes.

J’ai entraîné des babys aux -18 Championnat de France à Cannes. J’ai également été entraîneur de sélection départementale (en Isère et Alpes-Maritimes)

J.A : Après avoir fait faire du sport à des adultes pendant 10 ans, et suite à ma reconversion professionnelle avec les enfants, j’ai voulu continuer à transmettre mon savoir sportif. Donc j’ai continué ma dynamique avec les enfants en voulant les encadrer dans ce sport que j’aime tant. Du coup me voilà en tant qu’éducateur pour les U11 et étant papa de 2 petites filles, le choix d’une équipe féminine était évident.

Surtout après avoir fait la prépa physique de la D2 la saison passée.

J’ai donc à cœur de développer le sport auprès des enfants et notamment des filles.

Avez-vous une anecdote à nous raconter ? 

C.C : Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire 😉

J.A : Lorsque j’ai fait mes premiers matchs officiels, je n’ai pas fini les 2 premiers matchs.

Je venais de 10 ans de foot, et je râlais après l’arbitre 😒

Donc 2 min + 2min + 2min…

Si vous deviez donner des conseils à nos jeunes que leur diriez-vous ? 

C.C : Qu’on n’a rien sans rien et que le travail paie toujours, qu’il faut se respecter soi-même et respecter ses partenaires et adversaires

J.A : Le sport c’est la vie, le hand est un beau sport, donc pratiquez-le avec passion et plaisir.

Pouvez-vous rappeler les valeurs que défend l’ASCMHB ? Pouvez-vous nous donner 3 bonnes raisons de commencer le handball ? 

C.C : Pour moi, les valeurs que défend le club sont les suivantes : solidarité, partage et combativité.

Il y a tellement de bonnes raisons à donner pour commencer le handball !! C’est difficile, je dirais : 

Raison n°1 : Pour apprendre l’entraide : s’encourager, aider son partenaire lorsqu’il perd un duel, à jouer avec celui qui est mieux placé que lui.

Raison n°2 : Apprendre à communiquer : Communiquer avec son entraîneur, avec ses partenaires, avec les autres membres du club.

Raison n°3 : Développer sa coordination.

Mais surtout ce que je retiens de mes années handball, ce sont les bons moments passés avec mes coéquipières, les émotions ressenties… les matchs de montée ou de descente, les sélections ou non sélections, les médailles au Championnat de France universitaire, le tournoi au Canada, les après-match pour fêter les victoires ou oublier les défaites, les longs déplacements en long en large et en travers de la France….

J.A : Les valeurs je ne les connais pas honnêtement, mais 3 bonnes raisons de commencer le hand, c’est la cohésion dans un collectif, mélanger plaisir et compétition, et c’est un sport assez complet.

Nous savons que le Covid a eu un impact fort sur nos jeunes licenciés, qu’en pensez-vous, que mettez-vous en place pour cette reprise ? 

C.C : Malgré la Covid on a toujours continué à s’entraîner (séance en extérieur et sur la plage), mais le manque de compétition se fait ressentir.

Pour cette reprise, j’essaie de leur proposer des activités hors handball pour créer un groupe et gagner en cohésion : on a participé à la Color Run organisée par l’association Adrien au profit des enfants malades la semaine dernière, et dès qu’on le pourra on organisera d’autres sorties.

J.A : Ce Covid a eu un impact non négligeable sur la pratique sportive de manière générale.

Chez les jeunes il est important de les décrocher des écrans, donc il est primordial de leur redonner goût au sport et au handball.

Pour cela leur donner du plaisir à jouer et se retrouver, est ma priorité.

Merci de nous avoir répondu à nos questions, nous vous souhaitons une excellente saison, nous sommes derrière nos jeunes ! 

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *